Connect with us

Clips

Josey et Hiro enchantent en Ingala : L’Amour au Cœur de la Rumba urbaine

Publié il y a

le

par

La musique africaine continue de transcender les frontières culturelles grâce à des collaborations artistiques impressionnantes. Dans cette mélodie captivante, la chanteuse ivoirienne Josey s’associe à Hiro pour nous offrir “Na Lingui Yo (je t’aime)”, une chanson en ingala, la langue de l’amour. Cette création musicale, produite par Schama Production, le label dirigé par le mari de Josey, Serey Edie, fait ressortir la beauté de l’amour dans le cadre envoûtant de la rumba urbaine. Plongeons dans cette harmonie culturelle et musicale unique.

La collaboration entre Josey et Hiro témoigne de la capacité de la musique à transcender les frontières nationales et linguistiques. La chanteuse ivoirienne a déjà montré sa polyvalence en chantant en ingala, une langue peu courante dans le monde de la musique contemporaine. Sa précédente collaboration avec Ferré Gola avait déjà attiré l’attention sur sa capacité à maîtriser des langues différentes pour exprimer l’amour à travers la musique.

La chanson “Na Lingui Yo (je t’aime)” est une expression sincère de l’amour, imprégnée de la mélodie envoûtante de la rumba urbaine. Ce style musical, qui mélange subtilement des éléments traditionnels et modernes, crée une toile de fond idéale pour les paroles passionnées de la chanson. La voix de Josey et celle d’Hiro se fondent harmonieusement pour transmettre l’émotion brute de l’amour, transcendant les barrières linguistiques pour toucher les cœurs de tous les auditeurs.

Schama Production, dirigée par Serey Edie, le mari de Josey, mérite également une mention spéciale pour avoir soutenu cette collaboration musicale exceptionnelle. Leur contribution a permis de réaliser un projet qui célèbre la diversité culturelle et linguistique de l’Afrique tout en offrant une expérience musicale inoubliable.

La chanson “Na Lingui Yo (je t’aime)” est un exemple inspirant de la façon dont la musique peut rassembler des artistes de différentes régions, langues et cultures pour créer quelque chose de magnifique. Josey, Hiro et Schama Production ont réussi à fusionner la richesse de l’ingala avec le charme de la rumba urbaine pour nous offrir une chanson qui parle d’amour d’une manière unique et captivante. Cette collaboration est un hommage à la créativité et à la diversité de la musique africaine, tout en rappelant que l’amour est un langage universel qui peut être compris et ressenti par tous.

Mihi…

Advertisement
Commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Clips

Omar Defunzu dévoile’’Les Problèmes’’ en hommage à Oncle Otsama

Publié le

le

par

Ce samedi 26 mai, Omar Defunzu a surpris ses fans en dévoilant plus tôt que prévu son nouveau clip “Les Problèmes”, initialement annoncé pour 18h30. En effet, le clip a été diffusé à 13h en hommage à Oncle Otsama, l’humoriste camerounais et formateur de Defunzu, qui fête aujourd’hui ses 77 ans.

Un projet ambitieux : “Defunzu puissance 3”

“Les Problèmes” marque le lancement d’un projet ambitieux baptisé “Defunzu puissance 3”. S’étalant sur trois ans, ce projet vise à mettre en lumière les multiples talents de Defunzu en tant qu’humoriste, cinéaste et chanteur. Cette initiative promet de révolutionner le paysage artistique africain en montrant les diverses facettes d’un artiste complet.

Une chanson humoristique aux saveurs camerounaises

La chanson “Les Problèmes” est une œuvre humoristique qui s’appuie sur l’ambiance culturelle “Mbolé” du Cameroun. Elle raconte l’histoire loufoque d’un protagoniste se trouvant dans des situations absurdes après avoir abusé de l’alcool et de la nourriture. Le clip, qui se distingue par sa touche humoristique et culturelle, pourrait conquérir plus vite que prévu de nombreux téléspectateurs.

Des collaborations prestigieuses

Tourné au Cameroun, le clip met en scène plusieurs grandes figures de l’humour camerounais, dont Oncle Otsama, Laure Moa Minga, Edoudoua Non Glacé, Valery Ndongo et bien d’autres. Ces collaborations ajoutent une dimension supplémentaire au projet, renforçant son ancrage dans le paysage humoristique local.

Retour triomphal à la musique

Après plus d’une décennie d’absence sur la scène musicale, Omar Defunzu fait un retour triomphal avec “Les Problèmes”. Ce come-back est très attendu, tant par ceux qui découvrent cette nouvelle facette de l’artiste que par les fans de longue date. Les premières réactions sur les réseaux sociaux sont enthousiastes, promettant un succès retentissant pour ce clip.

Des retours attendus

Les premières critiques et appréciations des internautes seront relayées dans les jours à venir par la rédaction de Akûm Radio, offrant un baromètre de l’accueil réservé à cette nouvelle production. Omar Defunzu, par ce coup de maître, montre une fois de plus sa capacité à innover et à surprendre son audience.

En conclusion, la sortie de “Les Problèmes” n’est pas seulement un hommage à Oncle Otsama, mais également le début d’une nouvelle aventure artistique pour Omar Defunzu. Avec “Defunzu puissance 3”, il s’apprête à redéfinir les frontières de l’art en Afrique, tout en célébrant la richesse culturelle camerounaise.

Mihi…

Continue Reading

Clips

De Roi de Rio à Explorateur Artistique : Lagaff se Réinvente avec ‘’Ya Personne’’

Publié le

le

par

Après une absence remarquée, LAGAFF, le rappeur incontournable de la scène hip-hop gabonaise, fait un retour fracassant avec son nouveau titre “Ya personne”. Connu pour ses punchlines percutantes et son style unique, LAGAFF se réinvente tout en affirmant son statut de légende vivante du rap. Depuis ses débuts au milieu des années 2000, il a su conquérir le cœur du public avec des titres devenus des classiques. Cependant, ces dernières années, l’artiste a traversé des périodes difficiles, mettant en pause une carrière pourtant bien lancée.

Pour son grand retour, LAGAFF surprend en adoptant des sonorités afro, notamment l’Amapiano, un genre musical sud-africain en pleine expansion. Cette transition audacieuse marque une nouvelle étape dans la carrière du rappeur, qui parvient à s’adapter aux tendances actuelles tout en conservant l’essence de son art. “Ya personne” est une déclaration de talent et de confiance. Sur un rythme entraînant, LAGAFF revendique sa place au sommet du hip-hop gabonais. Ses paroles, empreintes d’ego et de fierté, illustrent parfaitement cette attitude conquérante.

Les amateurs de LAGAFF, habitués à son style authentique et ses textes incisifs, découvrent avec enthousiasme cette nouvelle facette de l’artiste. Si certains peuvent être surpris par ce changement de registre, la qualité de sa plume et l’énergie de son interprétation restent indéniables. Les fans de la première heure comme les nouveaux adeptes saluent cette évolution artistique qui démontre la capacité de LAGAFF à se réinventer sans perdre son identité.

Le retour de LAGAFF avec “Ya personne” est plus qu’un simple événement musical. Il symbolise la résilience et l’adaptabilité d’un artiste qui a su surmonter les épreuves pour revenir au sommet. Avec ce nouveau titre, LAGAFF montre que le hip-hop gabonais est en pleine mutation, prêt à s’ouvrir à de nouvelles influences tout en restant authentique. Alors que les fans attendent impatiemment de découvrir les prochains projets de LAGAFF, une chose est certaine : le rappeur est bel et bien de retour, et il ne voit personne en face de lui.

Mihi…

Continue Reading

Clips

‘’Me Sôya’’ : Tina Minkoué offre un hommage vibrant aux traditions gabonaises

Publié le

le

par

Tina Minkoué, célèbre artiste gabonaise, continue de faire rayonner la culture de son pays à travers son dernier titre “Me Sôya”, extrait de l’album “Apothéose”. Ce morceau, qui bénéficie désormais d’un clip vidéo, met en lumière la gratitude envers Dieu, une thématique récurrente dans les traditions locales. Dans la vidéo, Tina illustre cette reconnaissance par des gestes symboliques : elle parcourt le marché pour acheter des présents destinés à Dieu, tout en chantant et dansant, bénissant ainsi ses actions avant leur concrétisation.

Malgré son installation à l’étranger depuis plusieurs années, Tina Minkoué reste profondément connectée à ses racines gabonaises. Ses nombreux retours au pays nourrissent son œuvre et son inspiration. Le clip de “Me Sôya” a été tourné dans des décors authentiques du Gabon et de l’Afrique centrale, soulignant son engagement à représenter fidèlement ses origines culturelles. Avec chaque titre de l’album “Apothéose”, elle cherche à promouvoir et préserver le patrimoine gabonais.

Tina Minkoué ne se contente pas de créer de la musique ; elle véhicule des histoires et des valeurs profondément ancrées dans la tradition. Son travail établit un lien entre les générations, honorant le passé tout en embrassant le présent. En touchant un public international croissant, Tina prouve que l’authenticité et les traditions peuvent transcender les frontières, faisant d’elle une ambassadrice de la culture gabonaise sur la scène internationale.

Mihi…

Continue Reading