Connect with us

Singles

Fanicko parle de beauté dans ” Le beau des beaux “

Donald

Publié il y a

le

par

Dans ce titre, le chanteur Béninois parle de la beauté en la définissant de manière à tenir compte des goûts qui répondent à certains besoins dans la vie quotidienne.

La beauté est relative, elle n’est dans la personne que vous croisez mais dans le regard que vous portez à cette personne, comme nous l’apprend Mourad Boukhelifa. Partant de cette pensée, elle peut se définir en tenant compte des avantages physiques, comportementales, financiers et j’en passe. D’entrée de jeu, Fanicko nous décrit une forme de beauté à l’entame de son  premier couplet : << Le beau des beaux ce n’est pas le plus beau des beaux. Mais c’est le chéri de la go qui nous met le plus en haut. C’est quelqu’un qui parle pas trop, qui agit comme il le faut. Chez nous c’est ça on dit avec lui la vie est beau… >>.

Très explicite dans ses paroles, tout au long de la chanson, le célèbre artiste de Blue Diamond explique pourquoi des personnes qualifiées de vilaines sont parfois en couple avec des canons de beautés.

Mihi…

Advertisement
Commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Singles

Pour son retour, NG Bling le “T.R.A.N.S.C.E.N.D.A.N.T” met “Le feu partout”.

Donald

Publié le

le

par

En 2021, plus précisément le 31 Juillet, NG Bling sortait l’album “T.R.A.N.S.C.E.N.D.A.N.T.”. Un projet jugé “intéressant” qui a fait son chemin. Un an après, celui qui se fait aussi appeler Le Chöoc NG, revient sur le marché musical avec un nouveau titre, “Le feu partout”. Paru il y a quelques jours, ce titre est un reflet de la scène urbaine gabonaise. Il met en lumière les nouvelles vedettes, notamment représentées par Jack de Sean TV et des référents du milieu comme le groupe Hay’oe. Faisant un rapport entre les générations, l’artiste signé chez Itz Money Mind n’oublie pas de rappeler aux mélomanes que son style de musique jadis décrié est aujourd’hui la formule adoptée par la quasi-totalité des rappeurs.

“Ils se moquaient de moi quand je me suis mis à chanter. Tous disaient : “Là, le chöoc s’est planté”. Écoutez les rappeurs d’aujourd’hui, ils font du RnB”.

Mihi…

Continue Reading

Singles

Cysoul, toujours dans la peau d’un lover dans “Mon amour”

Donald

Publié le

le

par

Comme beaucoup d’artistes, Cysoul a son personnage. Si d’autres ont fait le choix d’être des mauvais garçons, Cysoul a fait le choix d’être un lover comme Singuila. À fond dans son rôle, le chanteur gratifie au public camerounais et africain de belles mélodies d’amour.

Dans son parcours, des titres comme “Charlène” et “Si je tombe aussi”, ont confirmé que Cysoul est un bon et grand lover. Comme cupidon, le chanteur envoie des flèches d’amour à chaque fois qu’il a un micro en main. Tout récemment, le crooner camerounais a fait paraître une nouvelle chanson d’amour. Elle s’intitule “Mon amour”.

Soucieux de bien faire passer son message, Cysoul a dévoilé les paroles de sa nouvelle chanson dans une vidéo.

Mihi…

Continue Reading

Singles

Avec Koffi Olomidé, Ariel Sheney revient sur un titre déjanté : “Toffole”.

Donald

Publié le

le

par

Très en vue pendant près de trois (03) ans, avec les parutions enflammées de ses compositions, Ariel Sheney était plutôt discret ces derniers temps. Dévoué à la fondation qui porte son nom d’artiste et à l’organisation de son festival, Aosseh Music, le célèbre interprète de “Amina” était bien occupé. Après avoir donné la forme souhaitée à ses deux projets, Sré Jean-Ariel de son vrai est de retour sur le marché de la musique.

En effet, ce mercredi 20 juillet 2022, comme annoncé sur ses réseaux-sociaux des jours avant, le chanteur ivoirien a signé sa réapparition avec le titre “Toffole”. Une exclusivité qui voit la participation d’une légende de la musique congolaise et africaine, Koffi Olomide. Allié à cet artiste qui a bercé plus de trois (03) décennies, l’ancien membre de la Yoro Gang sort un titre afro décalé rythmé qui fait parler son égo. À laisse dans le genre, Koffi Olomide enchaîne les atalakous façon rumba avec ses flow variés et envoie des piques à ses détracteurs. “Laisse-moi travailler. Le jour de ma mort, dans le calendrier, seul Dieu a fixé, personne ne peut le changer”, peut-on entendre.

Mihi…

Continue Reading